© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon

06.48.84.41.42

Pôle Santé - 32 Grande rue - 85620 Rocheservière (Montaigu)

  • White Facebook Icon

Sandrine Mandin

Réflexes équilibre et Potentiel

​Être aidé grâce à l'intégration des réflexes archaïques 

Enfants : Un manque d'attention, de concentration, une relation aux autres difficile, un retard de développement ...

Ados : des crise d'angoisse, un manque de confiance en soi, une relation aux autres difficile ...

Adultes : difficulté à gérer son stress, à se sentir bien, à s'organiser dans son travail ...

 

Approche innovante pour lever les blocages et accéder à votre potentiel, cette méthode éducative douce permet le bon développement de nos sphères cognitive, émotionnelle et corporelle : 

Les réflexes archaïques ? Qu’est ce que c’est ?

 

Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques involontaires que l’on observe chez le bébé in utero et chez le nouveau né. Exemple : succion, agrippement, marche automatique…,      

C'est grâce à ces mouvements du corps que les fibres nerveuses vont pouvoir se développer;

 

 

Ces fibres vont former un réseau de communication entre toutes les parties du système nerveux et permettre le contrôle de chaque partie du corps .

Au fil des mois jusqu’aux 2 ou 3 ans de l’enfant, on dit que  les réflexes « s’intègrent » les uns après les autres pour laisser place aux mouvements volontaires , contrôlés .Chaque partie du corps va pouvoir agir et indépendamment

Par exemple :

Découper avec précision sans pincer les lèvres ou ouvrir la bouche, tourner la tête sans tourner les bras (et renverser la vaisselle), tenir son crayon sans trop de pression….

Les réflexes archaïques représentent la base neurologique pour développer les mouvements contrôlés et accéder à notre potentiel

 

Si les réflexes sont bien intégrés, l’enfant va développer au mieux tous ses potentiels  : se mettre à quatre pattes, de tenir sa tête droite, de se mettre sur ses deux jambes, de marcher, d’apprendre à parler, à lire, à écrire, calculer, gérer ses émotions…

Un mouvement-réflexe persistant est dit "non intégré". Il va surcharger le système nerveux. Il peut alors être la cause d’un parasitage dans notre corps et compromettre l’apprentissage ou notre façon de réagir.

 

Accédez à  un court reportage illustrant le lien entre les réflexes non intégrés et les  difficultés scolaires.

 

A qui cela s'adresse-t-il?

 

Au niveau des apprentissages

 

  • Je manque de concentration, je me laisse distraire facilement

  • Je tiens mon crayon très serré et avec force

  • J’ai besoin de lire en suivant les mots avec le doigt

  • J’ai des difficultés en lecture, en écriture, je confonds des lettres : b et d, p et q…

  • J’ai des difficultés en mathématiques

  • Je souffre de troubles de dyslexie, de dyspraxie, de dyscalculie, de dysorthographie…

  • J’ai une écriture très irrégulière, je fais beaucoup de ratures

  • J’écris en étant complètement renversé sur mon cahier, ou sur le côté

  • Je recopie les mots du tableau avec beaucoup d’erreurs

  • Je suis très fatigué après la classe

  • J’ai du mal à m’organiser

  • J’ai des problèmes de mémorisation : si j’apprends une leçon le soir , elle est oubliée le lendemain matin.

 

 

 

Au niveau corporel 

 

  • J’ai eu beaucoup de difficultés à faire de la bicyclette

  • Je souffre d'énurésie

  • J’évite les activités physiques, je ne peux pas faire de roulades ou nager

  • J’ai le vertige des hauteurs ou le mal des transports

  • Je ne peux pas faire de balançoire ou de manège

  • Je suis gêné par les étiquettes des vêtements

  • Je trébuche et tombe fréquemment

  • J’enroule mes jambes autour des pieds des chaises

  • Je frappe les talons ou je marche sur la pointe des pieds

  • Je ne peux pas rester assis tranquillement

  • J’ai des tensions dans le corps, dans le visage, je serre souvent les mâchoires, voire les dents.

  • Je suis maladroit aux jeux de ballon

  • J’ouvre la bouche pour attraper une balle, découper aux ciseaux

  • Je me cogne partout, je n’ai pas le sens de l’équilibre

  • J’ai du mal avec les activités de motricité fine

Au niveau émotionnel 

  

  • Je suis hypersensible,

  • Je ne supporte pas la lumière vive, les odeurs fortes

  • J’ai peur de tout, j’ai des phobies importantes

  • J’envahis l’espace des autres

  • J’agis impulsivement

  • Je suis agressif ou en retrait, insensible à la punition

  • Je sursaute au moindre bruit

  • Je déteste les imprévus ou les changements dans les habitudes

  • Je pleure tout le temps voire hurle sans raison

  • Je manifeste un comportement irrationnel

  • Je suis facilement frustré

  • J’ai des troubles du sommeil, des difficultés d’endormissement

  • Je souffre de dépression

 

Pourquoi nos réflexes doivent-ils être intégrés ?

La bonne intégration des réflexes est essentielle car ils nous protègent et nous aident à fonctionner en cas de stress.  

 

Les enfants dont les réflexes sont suffisamment activés puis intégrés ressentent un état de sécurité intérieure et ont accès à leur potentiel.

Chez l’adulte, le bon fonctionnement des réflexes primitifs et posturaux est indispensable pour développer la confiance en soi, s’équilibrer, se coordonner, communiquer, apprendre, et pour son bien-être.

Comment se passe une séance d’intégration ?

Cette méthode éducative a pour but d’identifier les mouvements primordiaux non-intégrés et de les reprogrammer.

 

1- Définition de l’objectif de la séance: que souhaitez-vous améliorer, changer  ?

2- Identification des réflexes encore actifs qui sont à intégrer, et des réflexes absents qui sont à réactiver.

 

3- Reprogrammation ou « remodelage » d’un réflexe :

Différentes techniques sont utilisées : stimulations sensorielles douces, séquences de mouvements rythmiques passifs ou actifs, des pressions isométriques (contre résistance) légères, des activités de rééducation simples et ludiques.

4- Apprentissage des activités à effectuer chez soi à raison de 5 à 10 minutes par jour le temps que le travail s'intègre.

Cette pratique ne remplace pas un traitement ou un diagnostic médical.